ACCUEIL

Posté le par

 

La Compagnie de l’Astrolabe accueille à l’Imprimerie

 

« HYMNE AU BOUFFON
ou La puissance du Théâtre en 6 Leçons »

Hommage à Dario Fo

par Le Théâtre Hirsute – Cie Pierre Barayre

Jeu : Pierre Barayre

Oeil artistique : Katharina Stalder et Hélène Azema

Texte : Katharina Stalder librement inspiré du « Gai savoir de l’acteur » de Dario Fo (traduction de Valeria Tasca aux éditions de l’Arche)

Vendredi 25 Janvier à 19h30

Samedi 26 Janvier à 19h30

 

Représentations au chapeau (Réservation obligatoire)
Repas partagé après les représentations
( les spectateurs amènent un plat à partager)

RÉSERVATIONS EN LIGNE

Dans cette approche du théâtre en six leçons décapantes, le rire a d’immenses vertus pédagogiques et permet surtout de réhabiliter le bouffon dans sa dimension politique et poétique.

Ce petit spectacle interactif se veut comme un hommage à l’une des figures primordiales de notre théâtre contemporain : Dario Fo ! Mort le 13 Octobre 2016.  Bienvenue à  l’Académie des  Artistes  Authentiquement  Acteurs-trices Affirmé-e-s !

Le ton drôle, libertaire, mais également humaniste est donné au travers de cette fiction d’une école d’acteurs.

L’acteur Pierre Barayre nous livre ici une interprétation de l’histoire du théâtre, dans le plus pur style de Dario Fo, écrivain anticonformiste et engagé par excellence, prix Nobel de littérature 1997.

 

« Ce spectacle, c’est un peu comme si un magicien vous dévoilait le secret de ses tours de magie. En l’occurrence c’est du théâtre qu’il s’agit et Pierre Barayre est un magnifique magicien/pédagogue. Il est drôle, inattendu, attaché à la réussite de chacune des promotions de spectateurs/acteurs. Il demande au public une attention soutenue. La démonstration est comique. L’illustration est riche de découvertes. La vision s’élargit. Le théâtre que nous aimons grandit encore dans notre estime quand nous découvrons la richesse de ses traditions et de ses moyens d’expression.

Six leçons qui nous sont données. L’acteur joue, roi ou bouffon, il mime. Il est l’interprète au sens premier. Il traduit le corps et l’esprit. Le théâtre est un jeu. Une loterie du monde où le comédien doit pouvoir être le gagnant, le perdant, le bon, le méchant, le jeune ou le vieux. Pour jouer à ce jeu il faut en connaître les règles. Là sur la scène, avec tout le talent des bons professeurs, Dario Fo et Pierre Barayre nous les apprend. » Claude Kraif in Revue du Théâtre.

PIERRE BARAYRE :

De 1979 à 2001, comédien-animateur pour le Théâtre de Saint Maur. En 1985 il créé la Comédie de Saint Maur, qui deviendra en 2006 le Théâtre Hirsute – Cie Pierre Barayre. De 2002 à 2006, résidence Théâtre d’Arsonval (Saint Maur) En septembre 2006 il s’installe avec sa compagnie en Languedoc-Roussillon. Il est aussi pédagogue (théâtre-école à Saint Maur jusqu’à 2006 et troupe semiprofessionnelle « Rêves en Chantier), animateur (animations dans des écoles, lycées, collèges ; médiathèques, etc)

Metteur en scène(expériences les plus récentes) : Sucre lent et Joséfa et son protégé de Jean-Pierre Milovanoff, (geste) d’après Zazie dans le métro de Raymond Queneau. Je viendrai ce livre à la main d’après Les confessions de Jean-Jacques Rousseau, La machine infernale de Jean Cocteau, Le songe d’une nuit d’été de Shakespeare, L’île des esclaves de Marivaux, Electre de Sophocle, L’oiseau bleu de Maurice Maeterlinck,, Paroles blanches de Miche et Drate, spectacle jeune public de Gérald Chevrolet, Mangeront-ils? de Victor Hugo, Le dire troublé des choses de Patrick Lerch, Les oiseaux d’après Aristophane, Boeuf (2ème version) de Pascal Nordmann, Les aventures d’Alice sous terre de Soeren Voima, d’après Lewis Carroll, traduction Katharina Stalder, Amnésia, comédie musicale de Marie et Jean-Claude Bramly, L’histoire du tigre de Dario Fo, La dispute de Marivaux, Beaucoup de bruit pour rien de Shakespeare, La petite Molière de Jean Anouilh, La fée aux larmes vertes comédie musicale de Marie et Jean-Claude Bramly.

Comédien (expériences les plus récentes) : Abel et Bela de Robert Pinget, mes Yves Gourmelon, George Dandin de Molière, mes Yves Gourmelon, Journal de résidence de Pascal Nordmann, mes Katharina Stalder, Que disent les cochons quand le ciel est gris ? de Patrick Lerch, mes Christophe Laluque, Boeuf de Pascal Nordman, mes Katharina Stalder, L’affaire de la Rue de Lourcine, précédé de La dame aux jambes d’azur d’Eugène Labiche, mes Yves Gourmelon, Les précieuses ridicules de Molière, mes Yves Gourmelon, Hop! de Pascal Nordmann, mes Katharina Stalder, Tout doit disparaître d’Emmanuel Darley et Théâtre public d’Yves Gourmelon, mes Yves Gourmelon, Les bananes à vendre étaient d’un jaune éclatant d’après Le livre de l’intranquillité de Fernando Pessoa, mes et adaptation Pierre Barayre et Yves Gourmelon, Jacques le fataliste d’après Diderot, mes Yves Gourmelon, Le petit Diderot portatif d’après Supplément au voyage de Bougainville de Diderot, mes Yves Gourmelon, Le gai savoir de l’acteur – le théâtre en six leçons d’après Dario Fo, mes Katharina Stalder.

 

 

 

 

L’Imprimerie 22 Rue du Général Lafon , 34000 MONTPELLIER